Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Facteurs inconscients affectant nos relations

Aller en bas

Facteurs inconscients affectant nos relations

Message par Bleuenn le Mer 11 Sep - 15:01

Et si on... laissait tomber? Si on lâchait prise?

Je m'explique. J'ai repensé à ma "folle jeunesse" et mes sorties en boîte de nuit avec mon ex meilleure amie. Quand on y allait pour draguer, ça ne ratait pas, on était peu abordées.
Quand on se disait "On reste entre filles.", on se faisait énormément draguer.

Mon idée serait de mettre en place des stratégies pour sortir de la solitude: réflexion sur les zones de chalandise, l'attitude à avoir, comment aborder les gens, trouver la façon de proposer de se revoir, prendre le réflexe de prendre plus souvent les numéros de téléphone des gens qui nous plaisent, être plus souriant, plus ouvert, trouver des sujets de conversation; et cætera et les mettre en pratique autant que possible jusqu'à ce que ça devienne naturel. Il s'agirait de le faire sans chercher à créer des relations, le faire pour nous avant tout.

Quand ce sera devenu un "automatisme", les oublier et se mettre en "pilote automatique". En gros, arrêter de chercher à tout prix, laisser les choses se faire tout en mettant le maximum de chances de notre côté.
Ainsi les autres ne ressentiront plus inconsciemment que nous sommes dans l'attente. Et on se retire une pression...
avatar
Bleuenn

Messages : 173
Date d'inscription : 23/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facteurs inconscients affectant nos relations

Message par Admin le Mer 18 Sep - 15:40

Il y a aussi le poids de nos expériences passées qu'il ne faut pas oublier: la famille, les amis, les profs...
Ce passé influe forcément sur notre façon d'être!
avatar
Admin
Admin

Messages : 28
Date d'inscription : 14/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://croiseedeschemins.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facteurs inconscients affectant nos relations

Message par Paty le Sam 28 Sep - 10:03

Il y a également notre estime de nous même: si on se sent triste et nul à un moment de notre vie pour une raison ou une autre, cela affectera nos relations. Les gens ne seront pas attirés vers nous car on renverra une image négative.

Dans ces moments là, je crois qu'il faut mettre de côté la "chasse aux gens" pour la reprendre quand on va mieux pour ne pas déprimer plus encore en cas d'échec.
Quitte à prendre le numéro d'une personne rencontrée pour la revoir quand on est mieux en explique que l'on est fatigué ou un peu déprimé en ce moment mais qu'on la reverra avec plaisir quand on ira mieux.

Paty

Messages : 41
Date d'inscription : 16/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facteurs inconscients affectant nos relations

Message par gvsby le Dim 29 Sep - 1:07

Pour ma part, j'ai plus de facilité à prendre les adresse e-mails,
j'ai l'impression d'être moins direct et moins intrusif.

En effet, je pense que, faire sentir à l'autre qu'on se sent bien en
sa compagnie, qu'on a envie de le revoir, sans afficher d'intention
soujacente, peut-être une bonne manière d'abord, de prendre confiance
en soit dans la relation avec l'autre et de gagner l'estime et la
confiance de l'autre. Si pour nous, une relation nécessite de poser
des jalons, alors respectons-les, n'en oublions pas. Si on arrive à
poser tous es jalons, tant mieux, sinon, ça sera pour la prochaine
fois ; peut-être que la prochaine relation, on aura réussi à poser un
ou deux jalons de plus !

gvsby

Messages : 9
Date d'inscription : 23/08/2013
Age : 31
Localisation : Toujours prêt de toi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facteurs inconscients affectant nos relations

Message par Bleuenn le Lun 30 Sep - 9:14

Oui, l'envie consciente de revoir la personne se sent et se reflète dans la façon d'être: intérêt pour elle, rires...
avatar
Bleuenn

Messages : 173
Date d'inscription : 23/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facteurs inconscients affectant nos relations

Message par Paty le Mer 16 Oct - 10:57

Il ne faut pas pour autant oublier que l'on peut se tromper sur le ressenti de la personne (on peut penser qu'elle veut nous revoir, alors qu'elle ne le fait que par intérêt (ne pas être seul par exemple).

Il ne faut pas négliger nos désirs inconscients qui peuvent nous empêcher de voir les choses comme elles sont.

Paty

Messages : 41
Date d'inscription : 16/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facteurs inconscients affectant nos relations

Message par Bleuenn le Dim 27 Oct - 22:19

Quotient intellectuel/ émotionnel et développement des compétences relationnelles:

J'ai paraît-il un QI légèrement supérieur à la moyenne (suite à des tests faits avec une psychologue quand j'en voyais une) mais j'ai oublié sur quelles "compétences" (d'après mes souvenirs j'étais bonne partout sauf en localisation dans l'espace, ce qui ne m'étonne guère!) (et les tests de QI, je pense que c'est un indicateur intéressant mais ça ne mesure pas toutes les "compétences intellectuelles" donc à prendre avec des pincettes.... Bref!) et j'ai des soucis de sensibilité.

Ca me semble logique:
Définition de l'intelligence (Wikipédia):
"L'intelligence est l'ensemble des facultés mentales permettant de comprendre les choses et les faits, de découvrir ces relations entre elles et d'aboutir à la connaissance conceptuelle et rationnelle (par opposition à la sensation et à l'intuition). Elle permet de comprendre et de s'adapter à des situations nouvelles et peut en ce sens être également définie comme la faculté d'adaptation. L'intelligence peut être également perçue comme la capacité à traiter l'information pour atteindre ses objectifs."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence

Je fais partie de ces gens qui quand ils ont le choix entre 2 solutions... souvent en trouvent une troisième ou font un mélange des deux!
Je ne prends jamais les informations pour argent comptant (sur quelque sujet que ce soit, même l'information la plus minime (j'exagère évidemment, je ne vais pas remettre en cause les 10 minutes de cuisson du riz notées sur le paquet Very Happy  )): je recoupe, compare, confronte à mes connaissances antérieures, évalue et modifie mon avis en conséquence si besoin.

Je fais constamment attention aux mots que je choisis pour... parler comme tout le monde parce que les mots qui me viennent spontanément à l'esprit sont certes les mots adéquats mais pas les plus usités par la majorité des gens! Je me dis que cette réflexion constante doit se ressentir (j'ai une partie de mon cerveau occupée à rester vigilante à d'éventuels mots trop soutenus; c'est devenu automatique mais bon).
Il est possible que ce soit une des raisons de mon côté peu spontané, renfermé parfois que j'ai corrigé artificiellement à force de m'obliger à travailler là-dessus pour avoir l'air plus ouverte.
Il est possible aussi que ce soit une des raisons pour lesquelles je réfléchis beaucoup. Il m'est très difficile de me laisser porter par les évènements: je cogite, anticipe, soupèse les avantages et les inconvénients sans aller imaginer le pire ou autre qu'on s'entende bien. Mais j'ai beaucoup de mal à me laisser porter par la vie même si parfois je me dis que ce doit être plus simple.

Je me demande aussi si ce n'est pas une des causes de mon côté éclectique (je m'intéresse à énormément de choses et il faudrait plusieurs vies pour faire tout ce que je voudrais faire et apprendre tout ce qui m'intéresse Sad ): du coup, je m'intéresse à pleins de choses totalement différentes sans que ça me pose le moindre souci ce qui peut me donner un air dispersé, touche à tout et difficile à cerner.
Je crois que les personnes intelligentes sont avides de savoir et plus ouvertes à la réflexion et l'intégration de choses nouvelles et différentes, ce qui les amène à ne pas faire comme la majorité des gens car elles se seront intéressées à des solutions différentes de celles communément utilisées dans une société donnée.
Ceci peut aussi amener une "intellectualisation" des effets de mode: elles ne suivent pas la mode pour faire comme tout le monde mais se demandent ce que ça peut leur apporter, si ça a un intérêt quelconque et s'il ne vaut mieux pas garder la solution antérieure qui apporte satisfaction. Je parle en connaissance de cause: au lycée, ça peut être un énorme facteur d'exclusion!
--------------------------------------------------

Quotient émotionnel:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Quotient_%C3%A9motionnel
"L'intelligence émotionnelle (IE) désigne une capacité, pour un individu, dans le cas du trait de modèle IE, à identifier, accéder et contrôler ses émotions, celles des autres et d'un groupe"
" La journaliste Nancy Gibbs y déclarait entre autres : « ce n’est pas votre QI. Ce n’est même pas un nombre. Mais l’intelligence émotionnelle peut être le meilleur prédicteur du succès dans la vie, redéfinissant ce que c’est que d’être intelligent. » "
" Il est centré sur une gamme de capacités émotionnelles et sociales, comprenant les capacités à (Bar-On, 1997) :

-être conscient de soi ;
- se comprendre et s’exprimer ;
- être conscient des autres, les comprendre et entretenir des rapports avec eux ;
faire face à des émotions fortes ;
- s’adapter au changement et régler des problèmes de nature sociale ou personnelle."

Je ne parlerais pas forcément de frein mais de décalage. Pour l'intelligence émotionnelle, idem: je crois que les "intelligents émotionnels" vont plus en profondeur dans l'analyse de leurs émotions et de celles de leur interlocuteur. Emotions qui ont un rôle important dans la communication et les relations avec les autres.
Je me retrouve dans les caractéristiques des intelligents émotionnels (hormis que je me trompe souvent dans la perception des émotions ressenties par les autres: mon instinct ne se trompe pas (globalement) mais j'intellectualise et je me trompe souvent (je suis trop indulgente))! Je l'ai abordé je ne sais où par rapport au gars du fest noz ovs vu que j'ai ENFIN écouté mon instinct! cheers 

Je crois que c'est quelque chose de très important à ne pas négliger. Sachant que pour les intelligences "intellectuelles" et émotionnelles, elles sont plus ou moins développées sur certaines compétences. Faire le point sur nos points forts et avoir une meilleure connaissance de nos forces et nos faiblesses pour ne pas les perdre de vue me semble important, avoir une meilleure connaissance de soi en somme.
avatar
Bleuenn

Messages : 173
Date d'inscription : 23/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facteurs inconscients affectant nos relations

Message par Bleuenn le Mer 11 Déc - 18:04

J'ai un Q.I. légèrement supérieur à la moyenne d'après des tests fait avec une psychologue étant plus jeune et je me rends bien compte que je ne pense pas comme la majorité des gens.
Je prends des chemins détournés, je fais des raccourcis parfois (ça m'énerve de devoir expliquer un raisonnement par a b c d quand moi, je passe directement de a à d!!  cyclops  ), j'aurais tendance à utiliser un langage soutenu, il m'arrive parfois de penser en anglais ou par des bribes d'espagnol ou de breton (ce sont plus des constructions de phrases ou des phrases "toutes faites" que je connais par cœur; il paraît que c'est le cas quand on maîtrise bien une langue.): j'en ai rarement parlé mais il semble que je sois la seule dans ce cas à ma connaissance (j'ai un don pour les langues, je ne vais pas m'en priver  jocolor  ), je détaille ma pensée en la structurant quand je dois argumenter (si l'émotion ne prend pas le dessus)...
Ce sont de petites choses mais ces petites choses mises bout à bout et ajoutées à d'autres facteurs participent à notre solitude. En avoir conscience, ça aide vraiment à avoir une vision globale de la situation.

Je ne parle pas forcément de changer ça (si on est surdoué/e, intelligent/e ou doué/e pour certaines choses, tant mieux! Restons le surtout! Mais ça doit amener à rester vigilant: je vois bien avec mon ex meilleure amie, parfois elle ne comprenait pas un raisonnement construit et argumenté qui demande de suivre le raisonnement. Je m'adaptais: soit je ne développais pas, soit j'y allais par étape en m'assurant qu'elle suive bien.)
J'aurais naturellement tendance à utiliser un niveau de langue soutenu mais je m'oblige à utiliser un langage courant pour m'adapter aux interlocuteurs. Maintenant, c'est automatique: mon cerveau parle le soutenu et ma langue dit du courant  lol!  sans que j'ai besoin de faire trop attention.

De toutes manières, on ne peut pas changer les autres! Mais on peut agir sur nous pour avoir des comportements qui nous aiderons à gérer ces cons (il n'y a pas d'autres mots) et trouver d'autres relations à l'extérieur.
avatar
Bleuenn

Messages : 173
Date d'inscription : 23/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facteurs inconscients affectant nos relations

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum